Le morceau du mois

Nat King COLE / Autumn Leaves

A la une

Happy Birthday Sonny ROLLINS !

Le plus grand de tous les Jazzmen (si, si,) a eu 85 ans, le 7 septembre dernier. Celui qui m'a vraiment fait découvrir et aimer le Jazz commence à se faire rare sur scène, heureusement, il reste les souvenirs et les disques !

En voici quelques uns que vous pouvez écouter les yeux fermés :

Tenor Madness (1956)        Saxophone Colossus (1956)        Way Out West (1957)

          

A Night At The Village Vanguard (1957)        On Impulse (1965)        The Cutting Edge (1974)

          

Disques

Cécile MCLORIN SALVANT / For One To Love

Quand on a été encensée par la crtique et le public comme l'a été Cécile McLorin Salvant pour son premier "vrai" album, "Woman Child", le plus difficile est de confirmer. J'attendais donc ce "For One To Love" avec une vraie impatience mélée d'une certaine appréhention. J'avais pris la précaution de pré commander l'album et en ce lundi 7 septembre, lorsque je l'ai trouvé dans ma boite aux lettres, je l'ai immédiatement écouté, in extenso. Que dire si ce n'est que le résultat est bien à la hauteur de mes espérances ! Tout est parfait, le choix des titres (compositions personnelles et reprises) les arrangements, le trio du jeune pianiste Aaron Diehl et surtout la voix de Cécile, magnifique de nuances et de sensibilité. Elle en joue comme d'un instrument dont elle est une soliste incomparable.

Trois morceaux m'ont particulièrement touché .

"Underling", une composition personnelle, pleine de nostalgie, qui fleure bon le "Old Style".

"The Trolley Song" dans une version étonnante, une véritable réécriture qui nous fait complètement redécouvrir la chanson.

"Le Mal de Vivre" : jamais je n'aurais imaginé qu'une autre interprétation puisse approcher celle de Barbara. Et pourtant Cécile l'a fait en conjuguant respect de l'oeuvre et appropriation intelligente.

Bref, un très grand disque !

Cécile McLorin Salvant est promise à une carrière internationale de premier plan, elle risque donc de se faire rare en France, alors, ne la ratez pas !

Voici quelques dates : Athis-Mons, Espace Jean Monnet, le 24 janvier 2016,
Rouen, Hangar 23, le 26 janvier - Beauvais - Théâtre du Beauvaisis, le 27 janvier.


Harlem - Charlie Parker Festival - 24 août 2013

Un disque à découvrir ou redécouvrir

Helen MERRILL / Parole E Musica

C'est en entendant par hasard "These Foolish Things", sur France Musique, que j'ai eu envie de réécouter "Parole E Musica". Ce disque tient une place un peu particulière dans la carrière d'Helen Merrill puisqu'il a été enregistré en 1960 en Italie, dans le cadre d'un programme TV de la RAI intitulé "Moderato Swing". La chanteuse New Yorkaise est accompagnée par la fine fleur des musiciens de Jazz locaux, réunis autour du chef d'orchestre Florentin, Piero Umiliani. Au programme, 11 standards merveilleusement interprétés, dans les conditions du direct. Ce disque qui frôle la perfection musicale fait pourtant l'objet d'une controverse chez les amateurs de Jazz. En effet, chaque morceau est précédé de la lecture des paroles des chansons, en Italien, par le comédien Fernando Cajati. Intermèdes poétiques pour les uns, interventions agaçantes qui rompent le charme pour les autres, à vous de juger. En ce qui me concerne, je trouve que cela donne à l'ensemble, un petit air de néoréalisme Italien bien agréable.

A écouter également, son premier album, produit par Quincy Jones et intitulé simplement "Helen Merrill" (1954) avec en particulier, des chorus tout à fait remarquables du trompettiste Clifford Brown, ainsi que "Dream Of You" (1957), arrangé par Gil Evans.

"My recording with Clifford was a very natural event. No rehearsal, no meetings. Clifford was shy and so was I. We were in the same room and Quincy wrote the arrangements and made everyone feel like a family. Quincy actually put Clifford and myself together. He has always ahd a mystical ability to put the right people together. I think Clifford plays his emotional best on our album".
Helen Merrill (2006 interview)

        

Helen Merrill a eu 85 ans le 21 juillet dernier. La dernière fois qu'elle s'est produite sur scène, c'était en avril 2013, lors d'une tournée au Japon. J'ai eu la chance de la voir à Vienne, en 1990, avec Gordon Beck (piano) et Red Mitchell (contrebasse).


Jazz à Vienne - 6 juillet 1990

Un morceau, une histoire

Frank CHURCHILL & Larry MOREY / Someday My Prince Will Come

 

Rien ne destinait cette chanson, composée en 1937 pour le film "Blanche Neige et les Sept Nains" des studios Disney, à devenir un Standard de Jazz. Mais en 1957, Dave Brubeck, inspiré par une anthologie des musiques de Disney que son fils écoutait, sort l'album "Dave Digs Disney" sur lequel figure sa version du morceau avec un superbe chorus de Paul Desmond à l'alto.

Dès lors, "Someday My Prince Will Come" va être repris par nombre de Jazzmen et, en premier lieu, Miles Davis sur l'album éponyme (1961). Miles avait entendu l'interprétation de Bill Evans sur l'album "Portrait In Jazz" (1959) ce qui le décida à mettre le morceau à son répertoire. Outre les trois versions précitées, je vous conseille celle, pleine de sensibilité, de Meredith D'Ambrosio sur "Another Time" (1981) malheureusement devenu difficile à trouver.

Autre titre "Disney" à écouter, "Everybody Wants To Be A Cat" du film "The Aristocats " (Les Aristochats) dans la version de Roy Hargrove sur l'album "Disney Jazz - Volume 1".

Ce n'est pas du Jazz, mais ...

Richard HAWLEY / Hollow Meadows

Le grand retour du "Crooner British"

 

Trois ans après un "Standing At The Sky's Edge" aux accents psychédéliques, que j'avais trouvé déroutant et finalement bien décevant, "Hollow Meadows" est un véritable retour aux sources pour Richard Hawley. Sources familiales puisque le titre de l'album évoque le quartier de Sheffield (Yorkshire) d'où sont originaires les "Hawley". Mais surtout, retour aux sources musicales pour l'artiste qui retrouve ici tout son talent de Sondwriter et de mélodiste. Un album dans la droite ligne de "Cole's Corner" (2005) et de "Truelove's Gutter" (2009) d'où émergent des titres comme "Serenade Of Blue", "Whitch Way" ou "Heart Of Oak". Hawley s'affirme comme le digne successeur d'Elvis et de John Lennon.

Richard Hawley sera en concert à Paris, à l'Alhambra, le 25 novembre.

Un groupe à découvrir ou redécouvrir

The Velvet Underground

Il y a tout juste cinquante ans, en juillet 1965, Lou Reed, John Cale et Sterling Morrison enregistraient une Demo pour ce qui allait devenir l'un des groupes les plus influents de la scène New Yorkaise, "The Velvet Underground". Andy Warhol qui avait ouvert "La Factory" son atelier d'artiste, l'année précédente, les avait pris sous son aile et contribua ainsi au mythe du Velvet. Pour illustrer l'influence de Warhol sur le groupe, on peut citer l'histoire de la chanson "Femme Fatale" qui figure sur leur premier album "The Velvet Underground And Nico" (1966). A l'époque, Andy Warhol vivait avec une jeune actrice et mannequin Californienne, Edie Sedgwick. Elle était son égérie et il demanda alors à Lou Reed d'écrire une chanson pour elle. Ce fut "Femme Fatale", chantée par Nico. Sa beauté, sa liberté et son excentricité en ont fait un modèle pour une jeunesse éprise de contre culture. Pourtant, derrière cette façade se cachait une triste réalité. Anorexique, toxicomane, alcoolique, Edie Sedgwick est décédée le 15 novembre 1971, à 28 ans.
Reste la chanson !

"Here She Comes, You Better Watch Your Step
She's Gone To Break Your Heart In Two, It's True
It's Not Hard To Realize, Just Look In Her False Colored Eyes
She Builds You Up To just Put Down, What A Clown"

        

Si l'on s'en tient à l'existence officielle du groupe qui connaîtra ultérieurement plusieurs reformations, le Velvet n'a enregistré que quatre albums "Studio" qui ne se sont vendus qu'à quelques dizaines de milliers d'exemplaires. Pourtant, il a exercé une influence considérable sur toute une génération d'artistes comme Iggy Pop, The Stooges, Patti Smith ou Brian Eno. Ce dernier disait d'ailleurs à propos de l'album The Velvet Underground And Nico, "Il n'y eût peut-être que mille personnes à avoir acheté l'album à sa sortie, mais elles ont toutes formé un groupe". Après la dissolution du Velvet, ses membres principaux ont eu des destins bien différents.

Nico est décédée prématurément en 1988, à 49 ans, à la suite d'une chute de bicyclette.
John Cale est devenu producteur et compositeur de musiques de films tout en poursuivant une carrière solo.
Sterling Morrison a enseigné la littérature médiévale avant de devenir capitaine de remorqueur.
Maureen "Moe" Tucker a fondé une famille puis repris une carrière musicale épisodique dans les années 80.

Enfin, Lou Reed a perpétué l'héritage du groupe et a poursuivi la brillante carrière que l'on connait, jusquà son décès en 2013.

Pour retrouver "l'esprit" de cette époque, écoutez également "June 1, 1974", l'album live de Kevin Ayers, enregistré au Rainbow Theatre à Londres. A ses côtes, Nico, John Cale, Brian Eno, mais aussi l'album emblématique de John Cale "Paris 1919".

   

Une photo, une histoire


Johannesburg - Township de Soweto - Orlando Towers - 20 janvier 2014

Les deux tours de refroidissement de la centrale électrique au charbon de Soweto, hautes de 100 mètres, ont été érigées en 1951. La centrale a été désaffectée en 1998 et les tours ont alors été recouvertes d'immenses fresques. Depuis 2009, elles sont devenues le haut-lieu du "Bungee Jumping" (saut à l'élastique), en Afrique du Sud.

Ce Blog amateur est sans but lucratif. Certaines photos et certains logos sont sous copyright. Les personnes ou les sociétés disposant des droits sur ces images, qui souhaiteraient les voir retirer, sont invitées à me contacter. Les extraits musicaux et les liens vidéos ne figurent sur le Blog qu'à titre d'illustration. Ils ne constituent en aucun cas, une quelconque incitation au téléchargement illégal.

"Le Blog de Jazznicknames" is an amateur Blog with no lucrative reasons for being. Some pictures and logos are protected by copyright laws.  If you have the rights to these pictures and / or logos and wish to have them removed from this website, please contact me by E mail.
The musical and video excerpts on this site are only used to quote and illustrade. They have not been included in any way to entice illegal downloading.

eddiemichelbernard@gmail.com

Cuba - La Havane - 22 janvier 2011

Cuba - La Havane - 22 janvier 2011

Retour à l'accueil