Italie - Florence - Via Del Ponte Alle Riffe - 12 novembre 2015

En prenant cette photo avant hier à Florence, je n'imaginais pas que l'horreur allait de nouveau frapper le lendemain, à Paris. Je me disais alors que le souvenir des attentats du 7 janvier s'estompait peu à peu dans notre quotidien comme en témoigne cette affiche, un peu défraichie, placardée sur un mur du quartier des "Cure". Malheureusement la barbarie n'a pas de limites. Ce ne sont pas seulement des Parisiens innocents qui ont été attaqués par ces lâches assassins mais c'est bien le monde libre tout entier qui a été visé. Beaucoup de sentiments m'assaillent, l'effroi, la compassion, la colère, la révolte... Mais celui qui prédomine, c'est Résistance. Nous n'allons pas tout de même pas nous laisser détruire par ces fanatiques !

Un homme est mort qui n’avait pour défense 
Que ses bras ouverts à la vie
Un homme est mort qui n’avait d’autre route
Que celle où l’on hait les fusils
Un homme est mort qui continue la lutte
Contre la mort contre l’oubli

Car tout ce qu’il voulait
Nous le voulions aussi
Nous le voulons aujourd’hui
Que le bonheur soit la lumière
Au fond des yeux au fond du cœur
Et la justice sur la terre
Il y a des mots qui font vivre
Et ce sont des mots innocents
Le mot chaleur le mot confiance
Amour justice et le mot liberté
Le mot enfant et le mot gentillesse
Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits
Le mot courage et le mot découvrir
Et le mot frère et le mot camarade
Et certains noms de pays de villages
Et certains noms de femmes et d’amies
Ajoutons-y Péri
Péri est mort pour ce qui nous fait vivre
Tutoyons-le sa poitrine est trouée
Mais grâce à lui nous nous connaissons mieux

Tutoyons-nous son espoir est vivant.
Paul Éluard


New York - One World Trade Center - 14 novembre 2015

Retour à l'accueil