Le morceau du mois

Sarah VAUGHAN / Autumn In New York

Disques

The Bad Plus / It's Hard

 

 

Ce "It's Hard" est une des très belles surprises de l'automne. C'est le 11e album du trio de Minneapolis (Ethan Iverson / Piano - Reid Anderson / Bass & Dave King / Drums). Spécialiste des reprises, le groupe réussit ici un coup de maître tant ses versions sont exceptionnelles. On est loin des reprises convenues qui singent les originaux, les musiciens se sont livrés à un véritables travail de re création particulièrement réussi sur "I Walk The Line" de Johnny Cash ou "Don't Dream It's Over" de Crowded House, par exemple, qui prennent une nouvelle dimension. Une musique introspective dans laquelle les silences ont presque autant d'importance que les notes.

Si cette musique vous séduit, n'hésitez pas à écouter les albums précédents.

 

Vous pourrez voir "The Bad Plus" sur scène le 09 novembre, à Paris (New Morning) et le 10, à Cenon près de Bordeaux (Le Rocher de Palmer).

http://www.thebadplus.com/

Sarah LENKA / I Don't Dress Fine

Encore un bel album qui voit le jour grâce au financement participatif (Crowfunding). La jeune Sarah Lenka consacre son 3e disque au répertoire de Bessie Smith.
"J'aime Bessie Smith pour son côté brut, ses histoires crues, ses textes qui racontent le quotidien, et pour son chant sans artifices qui se fout de l'élégance ou de la sophistication des notes pour aller à l'essentiel et passer le message de la vie", explique-t-elle. Réarrangées dans un registre Folk / Blues entièrement acoustique, les chansons de Bessie sont d'une étonnante modernité et nous touchent toujours au plus profond de notre âme. Merci à Sarah Lenka de les faire si joliment revivre.

"If Your Dreams Don't Scare You, They Aren't Big Enough"

Si vous aussi, souhaitez aider des artistes à mener à bien leurs projets, visitez régulièrement le site "Jazz & People" pour vous tenir infomés des demandes de financement participatif.

http://www.jazzandpeople.com/

"I ain't good looking and I don't dress fine but I'm a ramblin' woman with a ramblin' Mind".

Petra HADEN / Petra Goes To The Movies

 

 

Ce n'est pas toujours facile d'être "un fils ou une fille de ...". Pourtant Petra, fille de Charlie Haden, a su se forger un style et une personnalité musicale propres. Violoniste et surtout chanteuse, elle utilise la technique de l'overdubbing ou re-recording qui lui permet de créer, à elle seule, un véritable orchestre vocal. Le disque est presque entièrement "A Capella" avec toutefois des accompagnateurs de choix sur trois titres, Brad Mehldau (Calling You), Bill Frisell (It Might Be You) et son père Charlie (This Is Not America). Un disque d'une inventivité rare.

On ne peut évidemment pas s'empêcher de penser à Bobby McFerrin dont l'hallucinante version de "Blackbird" de Paul McCartney m'émerveille toujours autant.

A écouter également, sa reprise du "God Only Knows" des Beach Boys.

Et puis, quand même, n'oublions pas son père, le formidable bassiste qu'était Charlie Haden. Pour le découvrir, je vous suggère d'écouter deux albums en duos. L'un "Beyond The Missouri Sky" (1997) avec le guitariste Pat Metheny, l'autre "Jasmine" (2010) avec le pianiste Keith Jarrett.

Du côté des indépendants - La chronique de Philippe VINCENT

En matière de parutions, la rentrée et l’approche des fêtes de fin d’année sont  toujours synonymes de volume pléthorique. Les disques se vendent moins, le métier de disquaire est en voie de disparition, mais les publications sont de plus en plus nombreuses, internet mettant l’offre mondiale à disposition des amateurs de jazz et de musique en général. Dans cet océan musical, mettons donc un coup de projecteur sur quelques artistes qui ne sont pas toujours sous les feux de la rampe.

Nancy Harms. Ellington at Night (Gazelle/Distri. Socadisc) est le troisième disque de cette chanteuse native du Minnesota et aujourd’hui new-yorkaise mais que nous ne connaissions pas en France. Elle a le culot de commencer son disque par Lush Life, balade casse-gueule s’il en est pour tous les vocalistes du monde. Mais cette jeune femme a toutes les qualités pour ce défi et elle le montre jusqu’à la fin de l’album. Outre une technique sans faille, elle a un sens de l’interprétation digne des meilleures, particulièrement sur les morceaux lents qu’elle réinvente sur un mode souvent énigmatique. Ajoutons des arrangements particulièrement inspirés de son pianiste Jeremy Siskind qui laisse beaucoup d’espace à la chanteuse pour faire vivre le mystère.

Pianissimo. On connaissait son talent aux côtés des autres mais voici Grégory Privat à la tête de son propre trio avec le même brio. Martiniquais d’origine (son père était le pianiste du groupe Malavoi), ce jeune trentenaire a abandonné son métier d’ingénieur pour les 84 notes d’un clavier qu’il ne conçoit pas trop tempéré. La souplesse de son phrasé, sa technique brillante et une grande maîtrise de son énergie solaire font de Family Tree (ACT/ Distri. PIAS)  un premier disque qui échappe aux écueils du genre et qui fait de lui le digne successeur d’Alain Jean-Marie et de Michel Sardaby. Excusez du peu. Autre surdoué du piano, Baptiste Trotignon nous propose un Chimichurri délicieusement épicé en duo acoustique avec le percussionniste d’origine argentine Minimo Garay (Okey/Sony Music). Il n’y avait qu’une complicité forgée entre les deux artistes depuis des années qui pouvait garantir un tel échange où la poésie le dispute à l’énergie. De Monk au tango, rien n’est à jeter dans ce petit bijou où l’on oublie vite qu’il n’y a même pas de contrebasse. Enfin, comment parler de piano sans citer l’un de ses grands maîtres actuels, Enrico Pieranunzi. Ne vous laissez pas rebuter par un titre d’album mal choisi, Ménage à Trois (Bonsaï/H.Mundi) évoquant très mal la relation intime que le romain entretient depuis longtemps avec le jazz et le classique. Debussy, Fauré ou Poulenc ne sont pas jazzifiés mais magnifiés par une grande intelligence musicale qui s’inspire de leurs morceaux comme tout jazzman peut s’inspirer des standards de Broadway. Diego Imbert (contrebasse) et André Ceccarelli (batterie) jouent ce jeu à la perfection aux côtés du pianiste italien et lui permettent de signer à nouveau un superbe album.

La petite sirène du jazz. Peu connu en France même s’il a grandement contribué à nous faire découvrir l’excellente chanteuse Sinne Eeg, le label danois Stunt Records se signale régulièrement avec des enregistrements de qualité. C’est encore le cas ce mois-ci avec l’album In Denmark 1959-1960 réunissant des orchestres où figure le contrebassiste Oscar Pettiford, installé à l’époque dans la capitale danoise. La présence à ses côtés de l’élégant pianiste Jan Johansson est un gage d’intérêt supplémentaire, d’autant plus que Stan Getz vient rejoindre les deux compères sur trois morceaux. Très œcuménique dans ses choix artistiques, Stunt nous propose aussi le nouveau disque de Dorado & Amati Schmitt, Sinti du Monde (distri. Una Volta), où ce quintet acoustique (quatre guitares et une basse) pourra ravir les amateurs de musique manouche. Mais c’est à un hommage à Horace Parlan qu’ira notre coup de cœur. Les amateurs de jazz connaissent ce pianiste singulier frappé par la polio dès l’enfance, ce qui ne l’empêcha pas d’être le compagnon de route de Mingus, d’Archie Shepp et du fameux label Blue Note. Installé au Danemark dans les années 70, il est aujourd’hui veuf et sans le sou, et ses amis musiciens ont voulu faire une sorte de benefit recording où ils jouent ses compositions. Outre la générosité, c’est la réussite qui est  au rendez-vous tant ce quartet sonne juste. Emmené par le son viril du ténor de Tomas Franck et poussé par le drumming d’Adam Nussbaum, ce US4 nous rappelle les meilleures heures du hard bop. My Scandinavian Blues/A Tribute to Horace Parlan (CD+DVD/Distri. Una Volta Music) paraîtra le 14 novembre et il sera temps de souhaiter avec un peu d’avance un Joyeux Noël à Horace.

 Directeur de la Société OMD (1983-1996) spécialisée  dans la  distribution de  labels de jazz (Enja, Timeless,  Muse,  Sunnyside, GRP,  etc), créateur du label IDA  Records (1984-  1998) qui enregistra  Barney Wilen, Louis  Sclavis,  Laurent de  Wilde, Enrico Pieranunzi et  bien  d'autres, Philippe Vincent est membre de  l'Académie du  Jazz  et collaborateur régulier de Jazz Magazine/Jazzman  depuis  2008.

Jazz Live

Sara GAZAREK / Paris - Duc des Lombards / 20/10/2016

Quand on apprécie particulièrement un artiste à l'écoute de ses disques, l'épreuve de la scène est toujours un moment particulier. Confirmation ou déception !
En ce qui concerne Sara Gazarek, aucun doute, c'est une vraie et grande chanteuse de Jazz. Son concert au Duc des Lombards l'a prouvé.
Entourée par un remarquable trio avec en particulier l'excellent pianiste Josh Nelson, elle nous a régalés pendant un heure avec un répertoire principalement issu de ses deux derniers albums "Blossom And Bee" & "Dream In The Blue". 
Au delà de la voix, toute en nuances et en finesse, et du répertoire parfaitement choisi, Sara Gazarek, c'est avant tout un vrai style ainsi qu'un évident et communicatif bonheur de chanter qui ont ravi les amateurs présents au Duc.

The Band
Sara Gazarek (Vocals), Josh Nelson (Piano), Matt Arnoff (Bass) & Zack Harmon (Drums)

Titres interprétés
Cheek To Cheek - After You've Gone - All Again - Blackbird / Bye Bye Blackbird - O Pato - Tea For Two - I Can't Make You Love Me - On The Sunny Side Of The Street - Unpack Your Adjectives - Some Of These Days - Hallelujah - Down With Love.

 

 

Vu sur le Net - Ce n'est pas du Jazz, mais...

Andrew BIRD / Are You Serious

 

 

Auteur, compositeur, violoniste virtuose et chanteur, Andrew Bird fait partie des artistes les plus en vue de la scène "Indie Rock" comme en témoignent ses collaborations avec Neko Case, Ani Di Franco ou St Vincent. Il s'est pourtant nourri, dans sa jeunesse, de Jazz (Johnny Hodges, Lester Young...) et de musique classique (Debussy, Ravel, Bartok...). Sur son dernier album "Are You Serious" (2016), le titre éponyme est un petit bijou de Pop nonchalante et un poil décadente. Jugez par vous même et si vous aimez, écoutez aussi en priorité "Left Hand Kisses", en duo avec Fiona Apple et, pourquoi pas, tout l'album !

Une photo, une histoire

Suède - La citadelle de Landskrona - 24 août 2009

Landskrona est une charmante petite ville du comté de Scanie, à l'extrèmité sud de la Suède. Sa citadelle, construite aux XVIe et XVIIe siècles, en est le point d'intérêt le plus remarquable. La ville bénéficie par ailleurs d'une situation privilégiée car elle est à quelques dizaines de kilomètres seulement du pont / tunnel de l'Oresund qui relie Malmoe en Suède, à Copenhague au Danemark. Il s'agit d'un ouvrage assez extraordinaire de 16 km de long. La première partie, le pont suspendu par haubans, mesure près de 8 km. Puis à partir de l'ile artificielle de Peberholm, le tunnel Drogen achève la liaison vers le Danemark. 

Une photo, une histoire sur Adobe Spark

Chaque mois où presque, je publie une photo sur ce Blog, dans la rubrique "Une photo, une histoire". J'en ai rassemblé quelques-unes (et d'autres) sur "Adobe Spark". Vous pouvez les retrouver en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://spark.adobe.com/page/9eTFQOBye1l7a/

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Jazznicknames est désormais sur Twitter

@jazznicknames

https://twitter.com/jazznicknames

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Ce Blog amateur est sans but lucratif. Certaines photos et certains logos sont sous copyright. Les personnes ou les sociétés disposant des droits sur ces images, qui souhaiteraient les voir retirer, sont invitées à me contacter. Les extraits musicaux et les liens vidéos ne figurent sur le Blog qu'à titre d'illustration. Ils ne constituent en aucun cas, une quelconque incitation au téléchargement illégal.

"Le Blog de Jazznicknames" is an amateur Blog with no lucrative reasons for being. Some pictures and logos are protected by copyright laws.  If you have the rights to these pictures and / or logos and wish to have them removed from this website, please contact me by E mail.
The musical and video excerpts on this site are only used to quote and illustrade. They have not been included in any way to entice illegal downloading.

jazznicknames@gmail.com

Lionel Tison - Côtes Norvégiennes en été - Acrylique 90 X 90 - Septembre 2015

Lionel Tison - Côtes Norvégiennes en été - Acrylique 90 X 90 - Septembre 2015

Retour à l'accueil