Le morceau du mois

Willie NELSON / Summertime

Disques

Branford MARSALIS Feat. Kurt ELLING / Upward Spiral

Quand on est passé à côté d'un disque, ce qui est mon cas pour ce "Upward Spiral" paru il y a un an, il est toujours temps d'en parler. "La vie, c'est l'art des rencontres" disait Vinicius de Moraes. Elles peuvent être décevantes, simplement intéressantes ou comme ici enthousiasmantes. Branford Marsalis est un musicien éclectique dont la palette va du classique au Jazz. Fils d'Ellis (pianiste) et frère de Wynton (trompettiste), de Delfeayo (trombone) et de Jason (batterie), c'est un très grand saxophoniste qui s'exprime aussi bien dans le style traditionnel néo-Orléanais que dans une musique plus moderne et novatrice. Quant à Kurt Elling, c'est pour moi le plus pur et le plus grand chanteur de Jazz actuel. Alors, la rencontre entre les deux ne pouvait être que pleine de promesses. Un répertoire parfaitement choisi (George Gershwin, Sonny Rollins, Tom Jobim...), servis par des musiciens de haute volée (Kurt Elling - Vocals, Branford Marsalis - Saxophones, Joey Calderazzo - Piano, Eric Ravis - Bass & Justin Faulkner - Drums), voila les ingrédients qui font de ce "Upward Spiral" une véritable pépite.

 

"J'adore chanter avec un groupe aussi percutant et je ne voulais pas que le quartet de Branford ait le sentiment de devoir se retenir de jouer parce qu'il se produisait avec un chanteur. C'était très important pour moi d'être le bienvenu et en cohérence avec le quartet".
Kurt Elling

Vous pourrez les retrouver en concert à Juan Les Pins (Pinède Gould), le 18 juillet et à Marseille (Théâtre Sylvain), le 20 juillet.

http://www.branfordmarsalis.com/                                http://kurtelling.com/

       

Pour mieux connaître Branford Marsalis, écoutez l'excellent album "Romare bearden Revealed" paru en 2003.

       

Yannick ROBERT / Soul Cages Trio - Jazz Tribute To Sting

A l'instar des Jazzmen des années 40 et 50 qui, à leur époque, ont puisé dans le répertoire des grandes comédies musicales Américaines, les musiciens d'aujourd'hui s'approprient les standards du rock, de la Pop ou de la Folk Music pour en donner une lecture Jazzy. C'est le cas de Yannick Robert et de son "Soul Cages Trio" qui rend ici hommage à Sting en reprenant dix titres puisés dans les albums solos de l'Englishman, mais aussi dans le répertoire de "Police". Yannick Robert est un artiste éclectique qui multiplie les expériences. Guitariste électrique, il utilise une technique bien particulière de jeu sans médiator. Il est également un spécialiste de la 6 cordes "Fretless" et par ailleurs un pédagogue reconnu, animateur de Masterclass et auteur d'une vingtaine de méthodes d'apprentissage de la guitare.

Je l'ai souvent dit dans ces pages, la technique, même la plus parfaite, n'a d'intérêt que si elle est au service de la musicalité. C'est bien le cas avec cet album aux accents très "fusion" dans lequel les morceaux sont magnifiquement traités, avec une vraie personnalité qui respecte cependant l'esprit des enregistrements originaux. Yannick Robert sait visiblement s'entourer, Gilles Coquard (Basse) et Cédric Affre (batterie) donnent une véritable cohérence à l'ensemble. Ce disque est une des belles surprises de l'année !

http://www.yannickrobert.com/actus.htm

Le disque est sorti sur le label "Alien Beats Records" et il est distribué par "Inouie Distribution" (voir lien ci-dessous).

http://paniermusique.fr/index.php?controller=search&orderby=position&orderway=desc&search_query=yannick+robert&submit_search=

Ce n'est pas du Jazz, mais ...

FLEET FOXES / Crack-Up

En 2008, ce groupe de jeunes artistes originaires de Seattle fait une entrée fracassante sur la scène musicale en publiant son premier album éponyme. Salué unanimement par la critique et plébiscité par le public, Fleet Foxes entreprend alors plusieurs tournées mondiales triomphales et publie, en 2011, un 2e album tout aussi réussi "Helplessness Blues". La qualité des mélodies et les superbes harmonies vocales sont la marque de fabrique du groupe, souvent comparé aux Beach Boys dont il revendique l'héritage,
et à Crosby, Stills & Nash.

       

       

Vraisemblablement dépassé par ce succès planétaire et en proie à des dissensions, le groupe se sépare en 2012.
Le batteur Josh Tillman poursuit alors une brillante carrière solo sous le nom de "Father John Misty" et Christian Wargo & Casey Wescott publient un bel album "Poor Moon". Quant au leader, Robin Pecknold, il quitte le monde de la musique pour reprendre des études universitaires.

On pensait alors que la belle aventure s'était achevée mais, contre toute attente, des informations concernant la reformation du groupe et la préparation d'un nouvel album commencent à filtrer courant 2016. Elles sont officiellement confirmées début 2017 et le groupe diffuse alors le trailer de "Crack-Up" ainsi qu'un premier morceau "Third Of May / Odaigahara". Fleet Foxes n'a pas attendu la sortie de l'album, le 16 juin, pour se lancer dans une nouvelle tournée mondiale marathon de près de 60 dates qui s'achèvera le 6 décembre à Oslo. Deux concerts seulement en France, le 23 juin, à Lille et le 20 novembre au Trianon, à Paris. Pour revenir au disque lui-même, les onze morceaux ont été composés par Robin Pecknold dont la verve créatrice est restée intacte, tout comme la magie des harmonies vocales et des arrangements. Les "Seattle Folk Stars" réalisent un nouveau coup de maître avec ce "Crack-Up"!

       

Un morceau, une histoire

George FRAGOS - Jack BAKER - Dick GASPARRE / I Hear A Rhapsody

 

Cette chanson a été composée en 1940 par George Fragos, Jack Baker et Dick Gasparre. L'année suivante, elle figurait dans les Charts dans trois interprétations différentes, mais aussi sirupeuses les unes que les autres (Jimmy Dorsey, Charlie Barnet et Dinah Shore). En 1952, elle a été reprise dans le film de Fritz Lang "Clash By Night" (Le démon s'éveille la nuit) où elle était chantée par Tony Martin, accompagné entres autres par Benny Carter (alto) et Coleman Hawkins (tenor).

"My darling, hold me tight and whisper to me, Then soft through the starry night
I hear a rhapsody
"

 

Quelques belles versions

Zoot Sims & Bob Brookmeyer "Tonite's Music Today" (1956)   John Coltrane "Lush Life" (1961)

       

Art Blakey "Art Blakey !!!!!! Jazz Messengers !!!!!!" (1961)     Bill Evans "Undercurrent" (1963)

       

et aussi le duo magique Alain Jean-Marie - NHOP sur l'album "Latin Alley" (1987).

Les News de "Big Apple"

"Sonny Rollins Bridge Project"

Une initiative à suivre de près, le "Sonny Rollins Bridge Project" de Jeff Caltabiano. Ce New Yorkais d'adoption de 41 ans, qui vit près du Williamsburg Bridge, tente actuellement de convaincre la municipalité de rebaptiser le pont en hommage au plus célèbre des saxophoniste de Jazz.
En 1959, Sonny Rollins est au sommet de son art, il a publié des albums qui continuent de marquer l'histoire du Jazz (Tenor Madness, Saxophone Colossus, Way Out West, A Night At The Village Vanguard ...). Pourtant, il est las et perturbé, notamment par l'arrivée du Free Jazz et il décide donc de faire une pause sabbatique (plus de concerts ni d'enregistrements) qui durera d'août 1959 à novembre 1961.

Pour autant, il continue de pratiquer son instrument pour se perfectionner encore et encore.
Afin de ne pas géner ses voisins, il entreprend de jouer seul, sur le Williamsburg Bridge qui enjambe l'East River et relie Manhattan à Brooklyn. Chaque jour, quel que soit le temps, il s'entraîne plusieurs heures sur ce pont qui est devenu indissociable de son histoire. Pour son retour sur la scène musicale, il publie en 1962, un très bel album intitulé justement "The Bridge". A ses côtés, Jim Hall (guitar), Bob Cranshaw (bass), Ben Riley & H. T. Saunders (drums).

On peut s'interroger sur les chances de Jeff Caltabiano de mener à bien son projet mais, quoi qu'il en soit, c'est une bien belle idée.

Pour en savoir plus sur le "Sonny Rollins Bridge Project", retrouvez l'interview de Jeff Caltabiano par Debbie Burke, à partir du lien ci-dessous :

https://goo.gl/uqAAFe

Charlie Parker Jazz Festival

Ce "petit" festival, très prisé des New Yorkais, fête cette année son 25e anniversaire. L'édition 2017 se déroulera du 24 au 27 août, les trois premiers jours au coeur de Harlem, dans le Marcus Garvey Park et au Tompkins Square Park, dans l'East Village, pour les concerts de clôture.
Au programme, le Tentet d'Anat Cohen, le quartet de Lee Konitz, celui de Joshua Redman, Terry Lyne Carrington & Social Science ou encore Lou Donaldson. En 2013, dans le cadre de ce festival, j'ai eu la chance d'assister dans une ambiance bon enfant de vrais amateurs de Jazz, au concert d'une jeune chanteuse qui a fait bien du chemin depuis, Cécile McLorin Salvant.

       

Stage Estival d'Improvisation Jazz

Vous êtes musicien amateur, vous souhaitez vous perfectionner dans la pratique du saxophone, Daniel Séverac vous propose un stage axé sur l'improvisation Jazz, ouvert à tous les niveaux, à partir de trois ans de pratique instrumentale.

Flûtiste et saxophoniste, Daniel Séverac est diplômé d'état de musique (spécialité Jazz) et a enseigné au Jazz Action Montpellier ainsi qu'au conservatoire de l'Aveyron.

Le stage se déroulera du 9 au 13 juillet dans le superbe cadre naturel de "La Chavanne" près de Chambéry en Savoie.

Renseignements : severacdaniel@gmail.com

Exposition

Paris - Musée Jacquemart-André - Collection Alicia KOPLOWITZ

En soi, le musée Jacquemart-André situé 158, Boulevard Haussmann à Paris mérite une visite, aussi bien pour la beauté du magnifique palais lui-même que pour la richesse de ses collections. En ce moment et jusqu'au 10 juillet, la visite s'impose vraiment pour admirer l'exposition temporaire consacrée à la collection Alicia Koplowitz. Cette femme d'affaires Espagnole est une véritable passionnée d'art qui a réuni une admirable collection dont 52 pièces maîtresses sont présentées ici. "De Zurbaran à Rothko" balaie l'histoire de la peinture du 16e siècle à nos jours, sans oublier les très belles sculptures qui sont également exposées. Parmi toutes ces merveilles, j'ai particulièrement aimé "L'attaque de la diligence" de Francisco de Goya (1786), "La femme au grand chapeau" de Kees Van Dongen (1906), "Femme à la robe bleue" d'Egon Schiele (1911), "la rousse au pendentif" d'Amedeo Modigliani (1918) et ci-dessous, "Kula Be Ba Kan" de Miquel Barcelo (1991).

 

 

"Collectionner des oeuvres d'art est pour moi un voyage initiatique qui a commencé quand j'avais 17 ans et m'a servi de bouclier contre les vicissitudes de la vie".
Alicia Koplowitz

http://www.musee-jacquemart-andre.com/

Bad News

L'Esprit Public (1998 - 25/06/2017)

L'émission emblématique de France Culture, qui conjuguait à merveille indépendance et hauteur de vue, ne sera pas reconduite à la rentrée.
Chaque dimanche de 11 heures à midi, Philippe Meyer et ses invités nous régalaient avec leurs analyses de l'actualité, pleines de pertinence. A la fin de chaque émission, nous nous sentions tous, un tout petit plus intelligents. Cette émission faisait l'unanimité. Et pourtant, elle est supprimée et la direction de France Culture a fait savoir à Philippe Meyer qu'elle n'avait rien à lui proposer.
Saluons l'élégance et la retenue avec lesquelles l'intéressé a annoncé cette bien triste nouvelle, à l'antenne.

France Culture n'en est pas à son coup d'essai, souvenons-nous des conditions scandaleuses dans lesquelles Alain Gerber et plusieurs autres producteurs d'émissions avaient été évincés en 2008.
Alors, à quand le remplacement d'Alain Finkielkraut par Cyril Hanouna et d'Adèle Van Reeth par Laurent Ruquier !

Le renouvellement des programmes est une bien piètre explication à ce qui ressemble bigrement à une chasse aux sorcières mâtinée de jeunisme.

Dans le même temps, on apprend que Natacha Polony vient d'être virée d'Europe 1.
Décidément, il ne fait pas bon être "un esprit libre" à la radio !

Signez la pétition !

https://www.change.org/p/pour-la-reconduction-de-l-esprit-public-sur-france-culture

Une photo, une histoire

Dordogne - Château de Rastignac - 21 août 2012

Situé sur la commune de La Bachellerie, le château de Rastignac a été construit entre 1811 et 1817. Sa particularité est de ressembler à la façade sud de la Maison Blanche, à Washington (même rotonde avec six colonnes de style néoclassique). Alors, qui a copié qui ? Cette question divise les spécialistes mais il semblerait que la réalité soit la suivante. Certes, le château de Rastignac a été édifié 19 ans après la maison blanche mais les plans du château Périgourdin existaient depuis 1789. Thomas Jefferson, alors ambassadeur des Etats-Unis en France, en aurait eu connaissance en visitant l'école spéciale d'architecture de Bordeaux et les aurait montrés à George Washington à son retour aux Etats-Unis.
A noter que la rotonde de Rastignac est elle-même inspirée de celle du château Peychotte ou Maison carrée d'Arlac, situé sur la commune de Mérignac, en Gironde.

Une photo, une histoire sur Adobe Spark

Chaque mois où presque, je publie une photo sur ce Blog, dans la rubrique "Une photo, une histoire". J'en ai rassemblé quelques-unes (et d'autres) sur "Adobe Spark". Vous pouvez les retrouver en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://spark.adobe.com/page/9eTFQOBye1l7a/

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Retrouvez Jazznicknames sur Twitter

@jazznicknames

https://twitter.com/jazznicknames

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Ce Blog amateur est sans but lucratif. Certaines photos et certains logos sont sous copyright. Les personnes ou les sociétés disposant des droits sur ces images, qui souhaiteraient les voir retirer, sont invitées à me contacter. Les extraits musicaux et les liens vidéos ne figurent sur le Blog qu'à titre d'illustration. Ils ne constituent en aucun cas, une quelconque incitation au téléchargement illégal.

"Le Blog de Jazznicknames" is an amateur Blog with no lucrative reasons for being. Some pictures and logos are protected by copyright laws.  If you have the rights to these pictures and / or logos and wish to have them removed from this website, please contact me by E mail.
The musical and video excerpts on this site are only used to quote and illustrade. They have not been included in any way to entice illegal downloading.

jazznicknames@gmail.com

Paris - Musée Jacquemart-André - Collection Alicia Koplowitz
Kees Van Dongen - Femme au grand chapeau - 5 juin 2017

Retour à l'accueil