"Jazz is not just Music. It's a way of Life, It's a way of Being, A way of Thinking". Nina Simone

Good Night - Andrew Remnev

Le morceau du mois

Willie NELSON / Summer Wind

Mon disque de l'année 2018

Eric Le Lann & Paul Lay / Thanks A Million  (Les News - Octobre)

La sélection des autres enregistrements qui ont marqué mon année musicale 2018

Jazz - Nouveautés

Olivier Bogé / When Ghosts Were Young                         Sophie Alour / Time For Love
(Les News - Janvier)                                                         (Les News - Février)

       

Tom Ibarra / Sparkling                                                     Anat Cohen & Fred Hersch / Live In Healdsburg
(Les News - Mars)                                                             (Les News - Juin)

       

Yannick Robert / Millenium Trio                                       Vincent Peirani / Living Being II (Night Walker)
(Les News - Juin)                                                               (Les News - Septembre)

       

Cécile McLorin Salvant / The Window                              Ibrahim Maalouf / Levantine Symphony N°1 
(Les News - Octobre)                                                        (Les News - Novembre)

       

Tony Bennett & Diana Krall / Love Is Here To Stay          Anis Benhallak / Apes Theater
(Les News - Décembre)                                                      (Les News - Décembre)

       

Jazz - Oldies But Goldies

Nina Simone / Little Girl Blue                                          Vince Guaraldi / Jazz Impressions Of Black Orpheus
(Les News - Avril)                                                            (Les News - Juin)

       

Eroll Garner / NightConcert                                              Dakota Staton / The Late, Late Show
(Les News - Août)                                                              (Les News - Septembre)

       

Autres Musiques

O'Connor Band / Coming Home                                        Pistol Annies / Hell On Heels
(Les News - Avril)                                                             (Les News - Octobre)

       

Disques

Willie NELSON / My Way

Afin de bien débuté l'année avec un disque fort réjouissant, voici "My Way", le 68e album de Willie Nelson, figure emblématique de l'Outlaw Country, qui fait une nouvelle incursion dans le monde du Jazz.
Il rend ici hommage à son ami Frank Sinatra en reprenant 11 chansons 
popularisées par "The Voice". Willie Nelson avait découvert Frank Sinatra alors qu'il n'avait qu'une dizaine d'années dans "Your Hit Parade", un programme musical diffusé à la radio. Quant à Sinatra, il avait déclaré que Nelson était son chanteur préféré après avoir entendu l'album "Stardust" (1978) dans lequel il reprenait des standards de l'American Songbook.
L'admiration mutuelle entre les deux hommes s'était concrétisée en 1984 lorsqu'ils avaient chanté ensemble au"
Golden Nugget", un casino de Las Vegas. Ils avaient également chanté "A Foggy Day" sur l'album "Duets II" de Sinatra (1994). C'est donc tout naturellement que Willie Nelson a enregistré ce "Tribute". Sa voix au timbre si particulier, cette nonchalance dans sa manière de chanter et ce phrasé toujours au bord du déséquilibre font merveille sur les onze titres de l'album. Il réussit le tour de force de s'approprier les chansons au point qu'à aucun moment, on ne songerait à tenter la moindre comparaison avec "Blue Eyes". Et voila comment ce qui pourrait n'être qu'un énième album de reprises devient une oeuvre très personnelle et à mon avis, nécessaire.
Régalez-vous avec ce "Good Old Willie" !

       

       

Disques

AT BARLOYD'S (Piano Solos)

A l'origine de ce projet tout à fait exceptionnel, un vieux piano Steinway D, modèle grand concert, dans un état de profond délabrement. Il a été racheté et patiemment restauré par l'accordeur Bastien Herbin (le frère du saxophoniste Baptiste Herbin) qui l'a placé en dépôt dans l’appartement Parisien du pianiste Laurent Courthaliac, alias "Barloyd".
9 pianistes, 
Franck Amsallem, Pierre de Bethmann, Vincent Bourgeyx, Pierre Christophe, Laurent Courthaliac, Laurent Coq, Alain Jean-Marie, Fred Nardin et Manuel Rocheman ont été conviés jouer sur ce piano entre juin et décembre 2016. Ils ont chacun disposé d'une journée pour improviser et interpréter des standards avec pour certains d'entre-eux, la présence d'un invité (le contrebassiste Pierre Boussaguet avec Vincent Bourgeyx, par exemple).
Le résultat, un coffret de neuf CD qui, une fois de plus, a pu voir le jour grâce au financement participatif (Crowdfunding), sur le label Jazz&People.
Laissez-vous emporter par la magie de ces neufs artistes talentueux, à l'approche et aux styles très différents, mais qui ont en commun un même amour du Jazz.

Reste une question, pourquoi Laurent Courthaliac est-il surnommé "Barloyd" ? J'ai eu beau chercher, je n'ai pas trouvé la réponse. Je compte sur vous pour me l'apprendre.

"L'idée était d'avoir une jolie photographie du Jazz Parisien, au delà des genres. l'important, ce n'est pas d'avoir un genre mais d'avoir du style". Laurent Courthaliac

"Je pense que tous les gens qui ont participé à ce projet ont un égal respect les uns pour les autres.
C'est comme une confrérie, il n'y a pas d'esprit de compétition
". Alain Jean-Marie

La sortie de ce disque est l'occasion de vous recommander, à nouveau, "All My Life, A Musical Tribute To Woody Allen", le superbe album de Laurent Courthaliac, paru en 2016.

https://www.jazzandpeople.com/

Le Jazz montre la voix - La chronique de Philippe VINCENT

Pour le passage à la nouvelle année, mettons la voix à l’honneur en respectant une stricte parité entre femmes et hommes. Et ce avec quatre nouveautés, toutes signées par des artistes qui ne tombent pas de la dernière neige.


Inger Marie (Gundersen de son patronyme) est une norvégienne qui attendit la quarantaine passée pour sortir son premier disque, lequel fut vite un succès au Japon et aussi  en Corée devenue depuis son deuxième pays de cœur. Si, dans ses enregistrements, elle reprend plus facilement des standards de la pop que des classiques du jazz, Inger Marie est souvent entourée des meilleurs jazzmen scandinaves (ce fut le cas avec Mathias Eick et Ulf Wakenius), eux qui sont toujours prêts à  s’affranchir des étiquettes. Avec Feels Like Home (Stunt / UVM), la norvégienne a conçu son cinquième album sur un mode très cool autour d’un joli répertoire de ballades (on reconnaitra Randy Newman, Otis Redding ou les Creedence). Une sorte de Michael Franks au féminin dont la voix est superbement captée à ras du micro.

Changement d’ambiance avec Judy Niemack, cette californienne de naissance devenue Newyorkaise que l’on avait découverte à la fin des années 80 aux côtés du trio de Cedar Walton puis avec Fred Hersch et Joe Lovano. Poussée par le Danish Radio Big Band dirigé par Jim McNeely, Judy peut donner libre cours à ses qualités vocales dans ce New York Stories (Sunnyside / Socadisc) où les amateurs de grands orchestres seront aussi à leur aise que les tenants du jazz vocal. Sur un répertoire cette fois très jazz (excepté Fragile de Sting), la chanteuse signe des paroles originales sur plusieurs titres (Monk, Metheny, Clifford Brown), ce qui  pousse les arrangements à sortir d’un classicisme convenu. Ce qu’on appelle du beau boulot.


Côté « male singers », comment ne pas parler du nouveau Gregory Porter. Enregistré au Royal Albert Hall de Londres, ce One Night Only (Blue Note / Universal, CD + DVD) est le premier disque live du chanteur. Accompagné par son fidèle trio et un orchestre symphonique dirigé par Vince Mendoza, Porter reprend beaucoup de titres de son précédent album consacré à Nat King Cole. Avec un tel répertoire et un tel orchestre, Porter semble marcher sur les traces de Sinatra. Si la référence comme l’interprétation sont intouchables, souhaitons que le chanteur n’abandonne pas en route les morceaux parfois plus musclés de ses débuts. Et l’histoire ne dit pas s’il avait quitté sa fameuse casquette en cette royale soirée.

 

La surprise du mois viendra plutôt de Allan Harris et de son album The Genius of Eddie Jefferson (Resilience Music Alliance). Surprise car il ne me semble pas connaître d’autres disques de lui bien que, arrivé à la soixantaine, il en ait fait une douzaine. Adoubé par Frank Sinatra et Tony Bennett, il a joué avec Tommy Flanagan, Ray Brown, Cyrus Chesnut et bien d’autres. L’album qu’il signe ici est une pure merveille, n’importe qui ne pouvant pas se permettre de rendre un tel hommage à Eddie Jefferson, l’un des plus talentueux représentant du style vocalese avec Jon Hendricks.
A ses côtés, les saxophonistes Richie Cole et Ralph Moore (deux compagnons de route de Jefferson) et l’excellent pianiste Eric Reed qui sait ce que blues et bebop veulent dire et dont nous avons déjà parlé ici.

Quant à ce baryton de Harlem que l’on découvre sur le tard, son timing impeccable, sa voix soulfull et son incroyable facilité à chanter les textes les plus difficiles en font un présent  idéal pour commencer la nouvelle année.
Yeah !

       


Directeur de la Société OMD (1983-1996) spécialisée  dans la  distribution de  labels de jazz (Enja, Timeless, Muse,  Sunnyside, GRP,  etc), créateur du label IDA  Records (1984 - 1998) qui enregistra  Barney Wilen, Louis Sclavis,  Laurent de  Wilde, Enrico Pieranunzi et  bien  d'autres, Philippe Vincent est membre de  l'Académie du Jazz  et collaborateur régulier de Jazz Magazine/Jazzman  depuis  2008.

Un morceau, une histoire,

David RAKSIN / Laura

Auteur de près de 170 musiques de films, David Raksin est principalement connu pour être l'auteur de "Laura", le thème composé pour le film éponyme d'Otto Preminger (1944). Selon l'auteur William Zinsser, Otto Preminger avait d'abord choisi "Sophisticated Lady", de Duke Ellington comme thème principal du film. Mais David Raksin estimant qu'il ne correspondait pas au personnage, il fut chargé d'en composer un nouveau.

L'année suivante, Johnny Mercer en écrit les paroles et la chanson devient un standard dont on recense plus de 400 versions. On doit la première, en dehors de la bande originale du film, à Woody Herman (1945) et bien d'autres suivront parmi lesquelles celles-ci que j'aime particulièrement.

"Laura is the face in the misty light, Footsteps that you hear down the hall
The laugh that floats on a summer night, That you can never quite recall

And you see Laura on the train that is passing thru, those eyes how familiar they seems
She gave your very first kiss to you, That was Laura but she's only a dream
"

Charlie Parker "Charlie Parker With Strings" (1955)                Clifford Brown "Clifford Brown With Strings" (1955)

       

Ella Fitzgerald "Sings The Johnny Mercer Songbook" (1964)    Bill Evans "A Simple Matter Of Conviction" (1967)

       

Et puis, il y a la sublime version de Julie London sur l'album "Julie Is Her Name" (1956). Sa voix de velours, aérienne et sensuelle, fait merveille dans cette version très épurée, l'artiste étant simplement soutenue par la guitare de Barney Kessel et la basse de Ray Leatherwood. Sur ce premier album figure également "Cry Me A River", le titre emblématique de Julie London.

Bad News

Pegi YOUNG (01/12/1952 - 01/01/2019)


La chanteuse Pegi Young est décédée le 1er janvier, à l'âge de 66 ans.
En 1986, après la naissance de sa fille Ben atteinte d'une paralysie cérébrale, elle avait fondée avec son mari, Neil Young, la Bridge School destinée à aider les enfants victimes de lourdes déficiences motrices. Chaque année, la Bridge School Benefit réunissait à Mountain View en Californie, des artistes prestigieux afin de financer son association.
Pour vous donner une idée de la qualité du plateau, voici les artistes qui s'étaient produits lors de la première édition le 13 octobre 1986 :

Crosby, Stills, Nash & Young, Nils Lofgren, Don Henley, Tom Petty, Robin Williams et Bruce Springsteen !
La dernière édition du concert s'est tenue en 2016.

       

Un peintre à découvrir ou à redécouvrir

Merab GAGILADZE

Merab Gagiladze est né en Géorgie en 1972. Ce diplômé de l'école des Beaux Arts de Tbilissi puise son inspiration dans l'histoire et la mythologie pour nous offrir des oeuvres très personnelles et à l'esthétique raffinée.

Une photo, une histoire

Japon - Kamakura - 13 Mars 2017

Kamakura est une petite ville côtière située à 50 Km au sud de Tokyo, tout près du Mont Fuji. C'est un des hauts lieux de la vie spirituelle Nippone puisque on y trouve une dizaine de temples bouddhistes ainsi que plusieurs sanctuaires Shintoïstes.
On peut y croiser de nombreuses Japonaises vêtues du traditionnel Kimono (de "Kiru" et "Mono", littéralement "chose que l'on porte sur soi").

Les albums photos en ligne sur Adobe Spark

Une photo, une histoire - Souvenirs du monde

Chaque mois où presque, je publie une photo sur ce Blog, dans la rubrique "Une photo, une histoire".
J'en ai rassemblé quelques-unes (et d'autres) sur "Adobe Spark".
Vous pouvez les retrouver en cliquant sur le lien ci-dessous ou en scannant le QR Code avec votre smartphone

https://spark.adobe.com/page/9eTFQOBye1l7a/

Photos et histoires de New York - Souvenirs de "Big Apple"

"Photos et histoires de New York", un 2e album photos est en ligne sur "Adobe Spark"
à partir du lien ci-dessous ou en scannant
le QR Code avec votre smartphone

https://spark.adobe.com/page/kYq4mBZWIMkaZ/

Souvenirs de Florence - La ville où l'Art est Roi

"Souvenirs de Florence" un 3e album photos est en ligne sur "Adobe Spark" à partir du lien ci-dessous ou en scannant le QR Code avec votre smartphone

https://spark.adobe.com/page/OO4sTcaYF54lT/

Wild Wild West - Montana / Wyoming

"Wild Wild West - Montana Wyoming",
un 4e album photos est en ligne sur "Adobe Spark"
à partir du lien ci-dessous ou en scannant
le QR Code avec votre smartphone

https://spark.adobe.com/page/s3jlGRV26p3Hi/

Alaska - The Last Frontier

"Alaska - The Last Frontier",
un 5e album photos est en ligne sur "Adobe Spark"
à partir du lien ci-dessous ou en scannant
le QR Code avec votre smartphone

https://spark.adobe.com/page/mPQDKNV8IkkRk/

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Retrouvez Jazznicknames sur Twitter : @jazznicknames

https://twitter.com/jazznicknames

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Panama - Colon - "Street Art" - 12 décembre 2018

Ce Blog amateur est sans but lucratif. Certaines photos et certains logos sont sous copyright. Les personnes ou les sociétés disposant des droits sur ces images, qui souhaiteraient les voir retirer, sont invitées à me contacter. Les extraits musicaux et les liens vidéos ne figurent sur le Blog qu'à titre d'illustration. Ils ne constituent en aucun cas, une quelconque incitation au téléchargement illégal.

"Le Blog de Jazznicknames" is an amateur Blog with no lucrative reasons for being. Some pictures and logos are protected by copyright laws.  If you have the rights to these pictures and / or logos and wish to have them removed from this website, please contact me by E mail.
The musical and video excerpts on this site are only used to quote and illustrade. They have not been included in any way to entice illegal downloading.

jazznicknames@gmail.com

Retour à l'accueil