"Jazz is not just Music. It's a way of Life, It's a way of Being, A way of Thinking". Nina Simone

Le morceau du mois

Aretha FRANKLIN / You Make Me Feel Like A Natural Women

​​Un disque à découvrir ou à redécouvrir

Andrea MOTIS / Emotional Dance


C'est tout à fait par hasard que j'ai découvert la musique d'Andrea Motis, jeune chanteuse, trompettiste et saxophoniste, née en 1995 à Barcelone.
Musicienne précoce, elle intègre le "
Sant Andreu Jazz Band", l'orchestre de son quartier et on compare déjà son timbre de voix à celui de Norah Jones. En 2012, elle est la révélation du Festival de Jazz de Barcelone où elle est repérée par Quincy Jones en personne. Cet "Emotional Dance" est son 7e album mais son premier en tant que leader. Il a été enregistré en 2017 à New York et publié sur le label Impulse. Des compositions originales et des reprises qui nous promènent dans l'histoire du Jazz, Swing, West Coast, Bop, Bossa Nova. On est vraiment séduits par l'élégance de sa jolie voix de contralto et par celui de son jeu de trompette, elle qui se considère comme une héritière de Louis Armstrong et de Chet Baker.

Dans ces temps incertains, cette musique est une véritable bouffée de fraicheur.

https://andreamotis.com/fr/
 

              

Disques - Les sorties en bref



Dans la production récente, voici quelques albums qui méritent le détour.


Rhiannon Giddens With Francesco Turrisi / They're Calling Me Home

Les lecteurs habituels de ce blog savent combien j'apprécie Rhiannon Giddens, chanteuse et multi-instrumentiste, originaire de Greensboro en Caroline du Nord.
Deux ans après "There Is No Other", elle retrouve ici son complice, le Turinois Francesco Turrisi. Pandémie oblige, ils se sont confinés dans les environs de Dublin en Irlande pour nous concocter ce petit bijou. Des musiques du monde marquées du sceau du recueillement et du deuil avec, en particulier, le "Waterbound" de Dirk Powell et un sublime "Amazing Grace".

https://www.rhiannongiddens.com/

              

​Souvent, la sortie d'un album me donne l'envie de réécouter des enregistrements précédents comme ici la magnifique reprise du "Shake Sugaree" d'Elizabeth Cotten sur "Tomorrow Is My Turn" (2015), le premier album solo de Rhiannon Giddens.

Eric Séva Triple Roots / Résonances

Vous ne connaissez peut-être pas Eric Séva, pourtant, vous l'avez sûrement entendu sans le savoir. En effet, il a participé à l'enregistrement de plus d'une centaine d'albums avec des artistes comme Didier Lockwood, David Krakauer, Michel Legrand, Sylvain Luc ... Il a été également membre de l'Orchestre National de Jazz, dirigé par Franck Tortiller,  de 2005 à 2008.
Le voici aujourd'hui avec son trio "
Triple Roots" (Kevin Reveyrand - Basse & Jean-Luc Di Fraya - Batterie). "Résonances", le titre de l'album résume bien la démarche d'Eric Séva, une Jazz nourri des ses voyages et de sa découverte des musiques du monde.
On se laisse donc emporter avec délices par le Ténor et le soprano du saxophoniste, superbe improvisateur.

https://www.ericseva.com/

              

Ci-dessous, le lien pour regarder le concert donné par "Triple Roots" au studio de l'Ermitage à Paris, le 6 février dernier.

The Blues Corner

Same Player Shoot Again / Our King Albert


Ce jeune groupe, au nom mystérieux, puisque "Same Player Shoot Again" fait référence à une expression bien connue des amateurs de flipper, avait fait une irruption remarquée sur la scène Blues Française en 2018 avec l'album "Our King Freddie". Il reviennent cette fois avec "Our King Albert", un hommage tout aussi excellent à Albert King. A la première écoute, on est immédiatement saisi par le gros son de ces sept jeunes musiciens, un peu à la Blood, Sweat And Tears. La sélection des titres mêle des grands succès et des morceaux beaucoup moins connus. Ce sont tous d'excellents musiciens avec une mention particulière pour le guitariste Romain Roussoulière et le chanteur Vincent Vella dont la voix me rappelle celle de Joe Cocker.
Un album finalement plus Funky que strictement Blues mais terriblement séduisant. Espérons qu'ils poursuivront la série en rendant hommage au troisième "King" du Blues, B B King.

"Le son de Same Player Shoot Again est en constante évolution. Nous sommes un groupe de reprises, il est donc très important pour nous de trouver le bon mélange entre un son unique et le respect et la compréhension de l'artiste auquel nous nous référons. Le nom est né d'une idée de notre producteur qui pensait que le côté vintage du flipper nous convenait bien". Romain Roussoulière

       

Un morceau, une histoire

Paul Simon / American Tune

"American Tune" est une chanson composée par Paul Simon. Elle figure sur l'album "There Goes Rhymin' Simon" (1973). A noter que sur cet enregistrement, le bassiste n'est autre que Bob Cranshaw. On en trouve également une version absolument remarque sur le célèbre "Concert In Central Park" (1981) du duo Simon & Garfunkel.

Ce que l'on sait moins, c'est que cette magnifique mélodie est en réalité celle de "O Haupt Voll Blut  Und Wunden",
un Choral de la Passion selon Saint Matthieu de Jean-Sébastien Bach.

Ce que l'on sait encore moins, c'est que Bach lui-même s'est inspiré de "Mein Gmüth Ist Mir Verwirett", un madrigal du précurseur du baroque, Hans Leo Hassler.

Alors, re-création ou plagiat, à vous de juger ! En tous cas, c'est une superbe chanson.

              

              

Quatre autres très belles versions d'American Tune, celle de la lumineuse Eva Cassidy sur l'album éponyme (Posthume 2003) et celles de Kurt Elling sur les albums "1619 Broadway - The Brill Building Project" (2012) et "The Questions" (2018).
Et enfin, ce "Good Old Willie" (qui aura décidément tout merveilleusement chanté !) sur l'Album "Across The Borderline" (1993).

              

              

"And I Dreamed I Was Flying, And Up Above My Eyes I Could Clearly See, The Statue Of Liberty, Saling Away To Sea" ...

Humeurs d'après festival - La chronique de Philippe VINCENT

Après trois jours au Respire Jazz Festival et autant passé au démontage du site, le calme est revenu, les oreilles encore pleines de merveilleux moments musicaux. Pas fâché de m’assoir enfin, la pile de disques qui m’attend sur mon bureau me rappelle que je me suis promis de vous parler de quelques nouveautés.


Et quoi de mieux, pour commencer, que d’évoquer Claude Nougaro, lui qui a tant fait “avec” le jazz. C’est ce que nous propose Thierry Eliez qui a construit son nouveau disque, Sur l’écran noir”(Triton / L’Autre Distribution), autour de textes de Nougaro mis en musique par Michel Legrand.
Seul au piano, Eliez a convié une dizaine de chanteurs et de chanteuses à interpréter chacun une chanson du “petit taureau toulousain”, fouillant dans un répertoire qui ne présente  pas les plus connues. Eliez sait de quoi il parle puisqu’il a travaillé avec le chanteur comme avec le compositeur et le vocal est un domaine qu’il connait bien pour avoir été, entre autres, le directeur musical de Dee Dee Bridgewater pendant 14 ans. Ses adaptations sont marquées du sceau de l’originalité d’autant plus qu’il a fait appel à des vocalistes qu’on n’attendait pas à pareille fête : parmi eux Médéric Collignon, Thomas de Pourquery, Stella Vander et même Alain Chamfort.
Voici une reprise singulière de l’œuvre du grand Claude.


 

              


Beaucoup plus jeune, le vibraphoniste Simon Moullier signe son deuxième album avec “Countdown” (Fresh Sound / Socadisc). Et en choisissant la formule du trio, il monte le curseur d’un cran, devant à la fois maîtriser les domaines mélodique et harmonique. Pour cela, il a gardé la même paire rythmique que dans son album précédent et on sent qu’une grande complicité unit les trois musiciens autour d’un répertoire consacré à quelques grands maîtres du jazz (Coltrane, Monk, Mingus). Les connaisseurs reconnaîtront vite une grande faculté d’improvisation chez ce jeune homme surdoué qui essaie de transcender son instrument en donnant toujours priorité à la fluidité dans l’expression. On comprend alors pourquoi Quincy Jones a dit de lui que c’était le meilleur vibraphoniste qu’il avait entendu.

https://www.simonmoullier.com/

              


Si le saxophoniste et flûtiste Pierre Bertrand n’est pas une star du jazz actuel, on le connait depuis des années pour sa participation à des projets de grande qualité. Fondateur il y a une vingtaine d’années du Paris Jazz Big Band avec le trompettiste Nicolas Folmer, il a aussi signé de nombreux arrangements pour André Ceccarelli, Jean-Pierre Como ou Diego Imbert mais aussi pour Claude Nogaro, Charles Aznavour, Maurane ou encore pour le cinéma. Après deux premiers albums personnels où il mêlait jazz et flamenco avec la formation “Caja Negra” puis un troisième construit autour de la fameuse Far East Suite de Duke Ellington, voilà qu’il présente, avec “Colours” (Cristal Records /  Sony) un projet conçu autour de l’œuvre du peintre Jean-Antoine Hierro. Si l’emballage est superbe (magnifique livret cartonné avec des reproductions de peintures du plasticien), le contenu n’en est pas moins beau avec un quintet où brillent les saxophones généreux du leader et la trompette flamboyante d’Anders Bergcrantz devant une rythmique aussi inspirée que cohérente. Une belle illustration de la complicité de l’œil et de l’oreille.

https://www.pierrebertrand.com/

              


Increvable André Ceccarelli qui, à 75 ans, continue de participer à de multiples projets avec une paire de baguettes plus inventives que jamais. Avec “Eclectik” (Cristal Records), il retrouve le guitariste Sylvain Luc, son complice du “Trio Sud”, Hadrien Féraud prenant la place de Jean-Marc Jaffet à la guitare basse. Oublié le jazz-rock et la fusion de l’époque pour faire place à une musique inclassable qui peut faire penser à une pop progressive et jazzy. Chaque morceau met en valeur un chanteur (Sly Johnson, Alex Ligertwood, Walter Ricci, Bastien Picot, Richard Bona), ce qui donne des couleurs différentes de titre en titre, sans oublier une très belle version instrumentale de Sous le Ciel de Paris. Alors n’hésitez pas, soyez vous aussi éclectique et écoutez.

              


Avec Bruno Chevillon (contrebasse) et Ramon Lopez (batterie), le guitariste Philippe Mouratoglou présente lui aussi un trio, acoustique celui-là et d’une toute autre nature. Il ne suffira pas de tendre une oreille bienveillante à toute forme d’éclectisme musical mais de s’immerger dans une musique qui se propose d’explorer des territoires poétiques aériens. L’album “Ricercare” (Vision Fugitive / L’Autre Distribution) fait référence aux formes musicales de la Renaissance du même nom et nous fait penser à certains morceaux de Ralph Towner sur le label ECM, la liberté et la maîtrise se mêlant en permanence pour aboutir à une musique que l’on imagine savamment construite et qui nous invite à pénétrer son mystère. Et là encore, l’œil sera à la fête grâce à un livret magnifique : dessins d’ Emmanuel Guibert mis en page par Philippe Ghielmetti.

https://www.philippe-mouratoglou.com/fr

 

              

Philippe Vincent



Directeur de la Société OMD (1983 - 1996) spécialisée dans la distribution de labels Jazz
(Enja, Timeless, Muse, Sunnyside, GRP, etc), créateur du label IDA Records (1984 - 1998)
qui enregistra Barney Wilen, Louis Sclavis, Laurent De Wilde, Enrico Pierannunzi
et bien d'autres, Philippe Vincent est membre de l'Académie du Jazz et collaborateur
régulier de Jazz Magazine depuis 2008.

Un artiste à découvrir ou à redécouvrir

Mark LAGUË

Mark Laguë est né en 1964 à Lachine au Québec. Dès son enfance, il se prend de passion pour le dessin et la peinture. Après avoir obtenu un diplôme en design à l'université Concordia de Montréal, il travaille dans l'industrie de l'animation jusqu'en 2002, date à laquelle il devient artiste peintre professionnel. Dans un style très personnel et coloré, il excelle dans la représentation des villes, New York, San Francisco, Montréal, Paris... ou comme ci-dessous Florence.

"Florence" - Oil On Panel - 76 X 101

https://marklague.com/

Une photo, une histoire

Italie - Florence - La Madonna Del Puzzo - 10 mars 2021

Située dans le quartier de l'Oltrano, la Via  Toscanella est une ruelle minuscule, difficile à trouver. A l'intersection avec le Borgo San Jacopo, en étant attentif, on peut remarquer une petite niche, en hauteur. Elle contient une petite sculpture en terre cuite réalisée en 1984 par Mario Mariotti (1936-1997). Elle s'intitule "La Madonna Del Puzzo", littéralement "La Madone de la Puanteur". Effectivement, elle se pince le nez à cause des mauvaises odeurs provenant des poubelles situées à proximité. On peut également remarquer la petite souris posée sur sa main. Etonnant, non !
Mario Mariotti était un artiste tout à fait singulier. Dans les années soixante, il inventa le concept de "la peinture sur les mains". Découvrez quelques-unes de ses étonnantes créations à partir du lien ci-dessous.

https://www.mariomariotti.net/umani

Les albums photos en ligne sur Adobe Spark

Une photo, une histoire - Souvenirs du monde

"Une photo, une histoire" mon premier album photos en ligne sur "Adobe Spark". 
Vous pouvez l'ouvrir en cliquant sur le lien ci-dessous ou en scannant le QR Code avec votre smartphone

https://spark.adobe.com/page/9eTFQOBye1l7a/

Photos et histoires de New York - Souvenirs de "Big Apple"

"Photos et histoires de New York", un 2e album photos est en ligne sur "Adobe Spark"
à partir du lien ci-dessous ou en scannant
le QR Code avec votre smartphone

https://spark.adobe.com/page/kYq4mBZWIMkaZ/

Souvenirs de Florence - La ville où l'Art est Roi

"Souvenirs de Florence" un 3e album photos est en ligne sur "Adobe Spark" à partir du lien ci-dessous ou en scannant le QR Code avec votre smartphone

https://spark.adobe.com/page/OO4sTcaYF54lT/

De nouvelles photos sont en ligne

Wild Wild West - Montana / Wyoming

"Wild Wild West - Montana Wyoming",
un 4e album photos est en ligne sur "Adobe Spark"
à partir du lien ci-dessous ou en scannant
le QR Code avec votre smartphone

https://spark.adobe.com/page/s3jlGRV26p3Hi/

Alaska - The Last Frontier

"Alaska - The Last Frontier",
un 5e album photos est en ligne sur "Adobe Spark"
à partir du lien ci-dessous ou en scannant
le QR Code avec votre smartphone

https://spark.adobe.com/page/mPQDKNV8IkkRk/

Fleurs du Monde

"Fleurs du Monde",
Le 6e album photos est en ligne sur "Adobe Spark"
à partir du lien ci-dessous ou en scannant
le QR Code avec votre smartphone

https://spark.adobe.com/page/SlSWDkktyzzRu/

Le Jardin des Tarots de Niki De Saint Phalle

 

https://spark.adobe.com/page/VU8NPXoBLsVhJ/

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Retrouvez le Blog de Jazznicknames sur Twitter

https://twitter.com/jazznicknames

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Haute Loire - La Pinatelle du Zouave - 27 août 2020

http://www.hauteloire.fr/La-Pinatelle-du-Zouave.html

"I don't have a definition of Jazz. You're just supposed to know it when you hear it".
Thelonious Monk

Ce Blog amateur est sans but lucratif. Certaines photos et certains logos sont sous copyright. Les personnes ou les sociétés disposant des droits sur ces images, qui souhaiteraient les voir retirer, sont invitées à me contacter. Les extraits musicaux et les liens vidéos ne figurent sur le Blog qu'à titre d'illustration. Ils ne constituent en aucun cas, une quelconque incitation au téléchargement illégal.

"Le Blog de Jazznicknames" is an amateur Blog with no lucrative reasons for being. Some pictures and logos are protected by copyright laws.  If you have the rights to these pictures and / or logos and wish to have them removed from this website, please contact me by E mail.
The musical and video excerpts on this site are only used to quote and illustrade. They have not been included in any way to entice illegal downloading.

jazznicknames@gmail.com

Retour à l'accueil