Disques
Susie ARIOLI / All The Way
 
Susie Arioli - All The Way
Septième album pour la chanteuse de Toronto et nouvelle réussite. Elle est épaulée, comme à l'habitude, par l'excellent guitariste et arrangeur Jordan Officer.
Dans une ambiance feutrée, un peu moins "Swing" que sur ses précédents enregistrements, elle revisite quelques standards connus (ex : My Funny Valentine) ou moins connus (ex : Here's To The Losers, popularisé par Franck Sinatra).
 
Susie Arioli sera sur scène à Paris, au Sunset, du 22 au 25 septembre prochain.  
 A noter, par ailleurs la sortir du nouveau Melody GARDOT "The Absence" et une grande déception. Certes, c'est du travail bien léché mais tout celà manque terriblement d'âme. A écouter, peut-être, dans l'ascenseur !
Bill CARROTHERS / Family Life
 
      Bill Carrothers - Family Life     
Nouvel album solo pour le pianiste du Minnsota et nouvelle ballade dans l'imaginaire de cet artiste unique. Il nous livre ici 15 pièces magnifiques, inspirées par le quotidien de sa "Family Life" dans cette campagne du Nord Est Américain qu'il affectionne. Ce disque s'inscrit dans la droite ligne du précédent "Excelsior", tout aussi excellent.
Pour mieux le découvrir, écoutez aussi ce qui reste pour moi, à ce jour, son meilleur album "The Blues And The Greys" où il revisite les airs de la guerre de sécession. A coup sûr, un disque que j'emporterais sur l'ile déserte !
 
    Bill Carrothers - The Blues And The Greys
Et puis, jetez un oeil à son site Web, un des plus étonnant que je connaisse !
 

Joe JACKSON / The Duke

 

Joe Jackson - The Duke
21 ans après "Jumpin Jive", l'album hommage à Louis Jordan, Joe JACKSON fait une nouvelle incursion dans l'univers du Jazz. J'avais une certaine appréhension, mélée de curiosité, en glissant le CD dans la platine. En effet, c'est plutôt culotté de s'attaquer au répertoire de Duke Ellington quand on est un musicien Anglais, estampillé Rock Latino. Et puis, divine surprise, un disque plaisir qui respecte l'oeuvre du "Duke". Joe Jackson s'est entouré de quelques pointures, Steve Vai (Guitar), Christian McBride (Bass), Ahmir Thompson (Drums), Sussan Deyhim, Sharon Jones, Lilian Vieira (Vocals) ... Il réussit un vrai tour de force en donnant une nouvelle couleur musicale à tous ces chefs d'oeuvre sans en trahir l'esprit. Une mention particulière pour le medley "Perdido / Satin Doll", délicieusement Brésilien grâce à la voix de Lilian Viera.
Histoire d'une photo
    Ella & Marylin
   Ella Fitzgerald & Marylin Monroe - Tiffany Club LA - 19/11/1954
 
Comme toutes les photos qui ont un sens, celle-ci est bien plus qu'un simple cliché. Elle raconte une tranche de vie de l'Amérique. Dans les années d'après guerre, "la plus grande démocratie du monde" était toujours minée par la ségrégation raciale et en dépit des déclarations d'intentions des gouvernants, "Jim Crow" était toujours bien présent. En ce temps là, Ella Fitzgerald était une immense vedette mais sa couleur de peau lui interdisait de se produire où elle le souhaitait et, en particulier, au Mocambo, le plus célèbre club de Los Angeles. Aussi incroyable que cela puisse paraître à ceux qui ne voient en Marylin Monroe qu'une gravure de mode écervelée, elle eut vent de cette affaire et décida d'intervenir. Voici ce qu'en disait Ella : "Je dois à Marylin Monroe une vraie dette. C'est grace à elle que j'ai pu jouer au Mocambo, un club très populaire. Elle appela personnellement le propriétaire et lui indiqua qu'elle voulait m'y voir immédiatement engagée. S'il le faisait, elle réserverait une table, au premier rang, pour chaque soirée. Elle lui dit que par son statut de star, en cas de refus, la presse se montrerait féroce. Le propriétaire accepta et Marylin vint, à la première table, chaque soir. Elle était une femme insolite, en avance sur son temps mais et elle ne le savait pas".          
Ce n'est pas du Jazz, mais ... - Father John Misty / Fear Fun
 
            Father John Misty - Fear Fun [Résolution Originale]
 
Father John Misty n'est autre que Josh TILLMAN, l'ex batteur des Fleet Foxes. Avant d'intégrer le groupe en 2008, il avait déja plusieurs albums, en solo, à son actif. Ce nouvel opus est un vrai événement outre atlantique et c'est diablement mérité. On retrouve évidemment des accents "Fleet Foxiens" mais ce disque n'en est pas un ersatz, il est au contrairte marqué du sceau de la personnalité de son auteur qui s'aventure sur tous les terrain de la Pop Folk actuelle (avec un petit détour par la Country sur "Tee Pees 1-12"). C'est du tout bon !
Ce n'est pas du Jazz, ce n'est même pas de la musique !
   
L'Hermione
En 1780, Gilbert du Motier, Marquis de La Fayette embarque à bord de l'Hermione pour  rejoindre les insurgés commandés par George Washington. La Fayette devient un héros en participant activement à la victoire, dans la guerre d'indépendance Américaine. Il remporte notamment la bataille décisive de Yorktown le 17 octobre 1781. La frégate l'Hermione avait été construite en 1778 à l'arsenal de Rochefort. Achevée en moins de onze mois, le navire s'illustrera outre atlantique, bien sûr, mais aussi dans l'océan indien. Le 20 septembre 1793, alors que la France révolutionnaire se bat contre l'Anglais, l'Hermione sombre sur des rochers, au large du Croisic.
L'association Hermione - La Fayette dont l'écrivain Erik Orsenna est le président-fondateur a été créee en 1997. Son objectif, reconstruire le plus fidèlement possible la frégate d'origine.    Le chantier se situe à Rochefort sur Mer, à l'extrémité de la corderie royale. Construite en 1666, la corderie longue de 374 mètres est le bâtiment le plus imposant de l'arsenal.
       
Après de longues années de travail, l'Hermione, 65 mètres de long et 11 de large a été mise à l'eau le 6 juillet 2012. 235 ans après La Fayette, elle devrait traverser l'atlantique en 2015.      Si vos pas vous mènent sur la côte atlantique, ne manquez pas de passer par Rochefort. Vous découvrirez une ville riche d'histoire, fondée par Colbert et célèbre grâce aux "Demoiselles" de Jacques Demy et Michel Legrand. Le chantier de l'Hermione est ouvert, tous les jours, de 9 h à 19 h.
      
Pour en savoir plus, connectez-vous sur le site :
 
A méditer
Les hommes ont peur de la mort comme les enfants du noir. Chez les enfants, cette peur est due aux histoires qu'on leur raconte, chez les hommes aussi.
                                                                                 Maya ANGELOU
Retour à l'accueil